« On ne peut pas dire que l’éclairage n’intéresse pas le grand public, c’est plus compliqué que cela »

Interview d’Alain Le Bon, Président du Centre Régional Val de Loire. Il revient sur les enjeux de l’éclairage, ses perspectives d’évolution ainsi que sur la façon dont il a attrapé le « virus » de la lumière.

Décrivez nous votre parcours 

Technicien avec une formation à la base en électricité et électronique, les hasards de la vie professionnelle m’ont amené à pratiquer l’éclairage intérieur, entre autres.

Pourquoi êtes-vous devenu membre de l’AFE ?

Honnêtement, je suis devenu membre à la demande de mon employeur à une époque où le PDG de l’entreprise qui m’employait, était Président de l’AFE.

Que représente l’AFE pour vous ?

L’AFE est pour moi l’équivalent du CSTB en éclairage. L’AFE accomplit une mission de service public sans toutefois avoir les aides des pouvoirs publics qu’elle mériterait.

Quelle place occupe-t-elle dans l’environnement lumière ?

L’AFE est une référence en éclairage.

Quelle place devrait-elle occuper selon vous ? 

L’AFE devrait être la référence en éclairage, si elle ne l’est pas et si elle est parfois remise en question, c’est que des intérêts commerciaux et ou des «lobbying» souvent très subjectifs sont plus puissants. Nous avons des difficultés, parce que nous sommes inconnus du grand public et parfois gênants pour les professionnels. Nous ne représentons pas une « autorité » ou un «lobbying» puissant.

Pourquoi l’éclairage a-t-il du mal à intéresser le grand public ?

On ne peut pas dire que l’éclairage n’intéresse pas le grand public, c’est plus compliqué que cela. Les produits d’éclairage domestique, sont des produits de consommation courante d’où la technique est exclue. Les sources autres que l’incandescence ne sont apparues que depuis très peu de temps pour le grand public. L’AFE, ancienne « Association des Ingénieurs en Eclairage », n’a pas compris à ce moment qu’il y avait une opportunité de communication. Pire, l’AFE semblait même exclure une communication grand public.

Pouvez-vous nous dresser un portrait de l’éclairage dans votre région ? 

La région Val de Loire est, il me semble, représentative du territoire Français et des compétences qui montent en puissance sur l’éclairage extérieur dans un souci d’économie d’énergie.  En 2012, le Centre Régional, en collaboration avec le SIEIL37, a participé au travail sur l’évolution de la norme EN 13201. En éclairage intérieur, le choix est une question de budget, exception faite de certaines exigences en design.

Quelles sont les caractéristiques, les spécificités de l’éclairage liées à votre région ?

Il est à noter que la région bénéficie de concepteurs lumière de renommée qui sont membres du Centre Régional, ainsi que d’un ancien concepteur lumière de renommée internationale, ancien président du Centre Régional et toujours membre du comité régional. La région bénéficie également d’un industriel leader mondial en éclairage de blocs opératoires. Son Directeur de recherche est également membre du Centre Régional.

Nous sommes également partenaires de l’école d’ingénieurs Polytech’Orléans.

Pouvez-vous présenter le Centre Régional ? Qui le compose?

Le Centre Régional est composé d’un panel de la profession, à l’image de son Comité Régional :

Pierre BIDEAU (37) Ancien Président, ancien concepteur lumière, en inactivité professionnelle.

Sylvain BIGOT (37) Vice-Président,  concepteur lumière, dirigeant de la société Neo light

Pascal BOUCHET (37) responsable E.P. au Syndicat intercommunal d’énergie d’Indre-et-Loire.

André BOUCHOULE (45) Ancien Président, ancien enseignant chercheur, en inactivité professionnelle.

Jean Pierre BREYSSE (45) Vice-Président, Directeur de recherche société MAQUET SAS.

Christophe CACHONCINLLE (45) Secrétaire, enseignant chercheur à Polytech’Orléans.

Christophe CANADELL (37) Secrétaire adjoint, concepteur lumière, dirigeant de la société Noctabene.

Alain LE BON (45) Président, en inactivité professionnelle.

Paolino LOPES (28) Ex. responsable E.P. à la Régie Syndicat Electrique Intercommunal Pays Chartrain

Philippe SEUTIN (45) Trésorier, commercial éclairage extérieur chez THORN Lighting.

Pouvez-vous nous dresser un portrait des actions menées par votre Centre Régional ?

En moyenne, le Centre Régional organise une à trois conférences par an et participe, dans la limite de ses moyens financiers, à des salons ou des rencontres organisés par des tiers. En 2010, le centre a accueilli les Journées Nationales de la Lumières à Tours.

A chaque nouvelle promotion de l’école d’ingénieurs Polytech’Orléans, et dans le but de faire découvrir l’AFE, une adhésion d’un an est offerte aux élèves ayant choisi l’éclairage comme spécialité.

Comment voyez-vous l’éclairage dans 10 ans ?

Aucune idée, l’avenir est dans le cerveau des chercheurs !