Le Palais du Pharo – JNL2018

Avoir « une habitation avec les pieds dans l’eau », n’est-ce pas le rêve de tout le monde ?

C’était presque chose faite pour Napoléon Bonaparte, empereur de France, qui se vit offrir le terrain du Pharo par la ville de Marseille en 1855, en remerciement pour son intervention lors d’une dispute de terrain entre la ville de Marseille et l’Etat. Samuel Vaucher, architecte dépêché de Genève en 1852 pour les travaux, est chargé de la construction d’une bâtisse que l’empereur demande grandiose, à la hauteur de la villa Eugénie de Biarritz. La résidence se veut plus imposante cependant, toute de pierre, un jardin de 5,7 hectares et des allures d’une station balnéaire.

Napoléon fait disposer ses insignes ainsi que ceux de l’Empire sur les grilles et les façades de sa demeure, devenue représentante de la puissance de son règne.

Tout juste achevée, la résidence impériale fût prise d’assaut alors que la révolution éclate en 1870, et Napoléon Bonaparte ne put jamais profiter de l’emplacement idyllique et de la grandeur de son palais. La résidence étant imposante et majestueuse, la ville de Marseille y vit des chances d’afficher sa puissance en tant que ville portuaire et d’exposer ses richesses au reste du Royaume et de l’Europe.

Mais le palais, très fortement disputé,  fût légué à Eugénie, épouse de Napoléon Bonaparte, lorsque l’Empire s’effondra pour être remplacé par la République.Offert finalement à la ville de Marseille par Eugénie, le palais est un endroit mythique de la ville, vitrine de sa grandeur et de sa beauté.

D’abord école de médecine puis centre de congrès, le Palais du Pharo subit plusieurs rénovations, de façon à optimiser les espaces et mettre en valeur ses atouts.

Aujourd’hui, le palais du Pharo est réservé à l’accueil de congrès, conventions ou séminaires professionnels, et fait profiter ses visiteurs de sa vue à couper le souffle sur la mer Méditerranée.

Fort de ses multiples espaces de réunions, pouvant parfois réunir plus de 300 personnes, de son charme napoléonien et de son emplacement privilégié, le palais est un monument d’exception dont il est une chance de pouvoir y pénétrer.