Eclairage dans la Ville de Marseille : entretien avec Monique Daubet, Conseillère Municipale déléguée à l’éclairage public

Monique_Daubet, Ville de MarseilleMonique DAUBET est Conseillère Municipale Déléguée à l’Eclairage Public, aux Énergies Renouvelables, à l’Hygiène, aux Comités d’Hygiène et de Sécurité, aux Contrôles des eaux de baignade et potable, aux Nuisances sonores et à la Médecine du travail, Présidente du C.H.S.C.T, Conseillère Métropolitaine, 1ère vice-Présidente de la Commission Mer Littoral et Ports, Protection de la mise en valeur des espaces maritimes et Naturels de la Métropole, Conseillère d’Arrondissements du 3ème secteur. A l’occasion de sa participation aux 41e Journées nationales de la lumière, organisées avec le soutien de la Ville de Marseille, nous vous proposons un focus sur l’éclairage public dans la ville d’accueil des JNL2018. 

Que représente l’éclairage à Marseille ?

La Ville de Marseille œuvre au quotidien pour assurer la sécurité des déplacements nocturnes sur tout le territoire urbanisé de la commune, pour mettre en valeur le patrimoine en requalifiant les installations vétustes et assurer les illuminations festives de fin d’année.

En agissant sur cette palette d’activités à la fois différentes mais très complémentaires, la municipalité affiche son ambition en matière d’éclairage au bénéfice de tous les marseillais.

Le Service Éclairage Public et Illuminations décline opérationnellement la politique que je conduis dans ce domaine.

Quel(s) challenge(s) s’est fixée la Ville en matière d’éclairage ?

Éclairer juste !

L’éclairage Public est entré dans une phase de mutation. Après quelques décennies d’extension et de densification pour répondre à une demande d’ordre principalement sécuritaire, l’impact environnemental et la diminution de la consommation énergétique sont arrivés sur le devant de la scène pour participer aux nouvelles orientations stratégiques.

Ainsi, depuis 2015, le Service Éclairage Public et Illuminations s’est engagé dans un ambitieux programme de réduction de la facture énergétique en accentuant l’effort de modernisation du parc d’éclairage, notamment en privilégiant le recours à des luminaires performants et en adaptant la puissance de l’éclairage en fonction des usages des voies et des espaces publics.

Ce programme s’inscrit totalement dans le cadre du Plan Climat Énergie Territorial de la Ville dont l’un des objectifs est la diminution de la consommation énergétique de la commune.

Quels sont les chiffres clés de l’éclairage à Marseille ?

Le Parc Éclairage Public de la Ville de Marseille est composé d’environ 67 000 points lumineux et 920 armoires d’alimentation électrique. Environ 140 sites bénéficient d’illuminations permanentes.

L’éclairage public avec son réseau filaire existant, vers quelles fonctionnalités la Ville prévoit-elle d’en faire son épine dorsale ?

La mutualisation de réseaux est une idée louable en termes d’efficience des infrastructures. Le maillage du réseau d’éclairage public sur tout le territoire le rend bien évidemment attractif.

Cependant, ce réseau a des caractéristiques spécifiques (réseau non alimenté en journée, dimensionnement spécifique). Ces contraintes techniques ne permettent pas, sans des investissements lourds, de rajouter de nouvelles fonctionnalités, notamment trop consommatrices en termes de puissance électrique.

A ce jour, la Ville teste la mise à disposition du réseau d’éclairage public pour alimenter des boîtiers de détecteur de stationnement. D’autres expérimentations pourront bien évidemment voir le jour, sous réserve d’une bonne compatibilité avec les contraintes liées à l’éclairage public.

La mise en œuvre de la Métropole Aix Marseille va-t-elle entraîner un transfert de la compétence éclairage de la Ville vers la Métropole ?

La Métropole-Aix-Marseille-Provence a été créée au 1 janvier 2016. Ce nouvel acteur s’inscrit désormais pleinement dans le paysage institutionnel local.

Pour autant, des évolutions législatives sont d’ores et déjà annoncées. La fusion du Département et de la Métropole comme la question relative aux compétences dites « de proximité » devrait donc très prochainement être traitées.

La compétence éclairage est actuellement assurée par les communes. La Ville de Marseille s’inscrira bien évidemment dans la dynamique des éventuelles nouvelles orientations qui émergeraient.